Mon histoire 🤝

Découverte des techniques théâtrales

Portrait D. Casoni

C’est mon parcours d’enseignante qui m’a amené là où je suis. Cela a commencé par un stage destiné aux enseignants, pour intégrer les techniques théâtrales à leurs pratiques. Plusieurs enseignants de langue participait et sous l’impulsion de Valérie Mallard, nous avons formé un groupe de recherche, soutenu par ce qui s’appelait encore le CRDP de Nancy.  Ce groupe a proposé pendant dix ans un stage inscrit au PAF, puis nous avons eu la chance de publier un livre, grâce à Valérie et à Sylvie-Douglade Val.

 

Théâtre en anglais

Mon parcours d’enseignante m’a aussi amenée, à la même époque, à rencontrer la troupe du White Horse Theatre et son directeur, Peter Griffith.

Fascinée par leur capacité à mettre à la portée de locuteurs non natifs des pièces parfois complexes, comme Betrayal d’Harold Pinter ou beaucoup de personnages avec seulement quatre acteurs, comme Le Songe d’une nui

t d’été, de William Shakespeare, j’étais enthousiasmée par l’impact qu’ils pouvaient avoir sur l’apprentissage des langues et le contact avec la culture anglo-saxonne.

Le fait que la troupe se déplace dans les établissements scolaires et fasse preuve d’une flexibilité maximum était aussi incroyable. C’est dans ce contexte que j’ai rencontré Alessandro Visentin, lors d’une de ces tournées.

Lorsque la personne qui représentait White Horse Theatre en France a décidé d’arrêter de travailler pour eux, ils m’ont demandé, en tant que fan n°1 si j

e connaissais quelqu’un qui pourrait reprendre le flambeau. Ce que j’ai fait.

Pendant un très court temps, avec quelques collègues, nous av

ons monté une association, appelée White Horse Theatre France qui avait deux départements : une partie consacrée à l’organisation de la tournée White Horse Theatre et une partie chargée d’organiser des activités et événements autour des pièces.

Cependant, la confusion entre les deux parties de l’association nous a mené à séparer les deux. L’association a poursuivi sa route en diversifiant les actions autour du théâtre, changeant de nom en 2018 pour devenir Swee*T, ce qui la distinguait bien de la troupe. 

.

 

L’allemand et les ateliers 

De mon cĂ´tĂ©, j’ai continuĂ© Ă  organiser les tournĂ©es de White Horse Theatre. Il se trouve qu’Alessandro Visentin est aussi Ă  l’aise en anglais qu’en allemand. Quand l’association a eu besoin d’allemand pour organiser les premières JournĂ©es du Théâtre en Langues Étrangères, en 2014, elle s’est naturellement tournĂ©e vers lui pour intervenir. 

J’ai donc acceptĂ© de lui organiser une tournĂ©e en France avec sa pièce” Grenzgänger et ses ateliers. Par la suite, il est revenu avec une tournĂ©e annuelle d’ateliers. En 2021-2022, en plus de proposer des ateliers et il a crĂ©Ă© un spectacle qu’il a proposĂ© dans les Ă©tablissements scolaires. Ce qu’il propose est unique et a beaucoup de succès. 

Lui et moi en sommes même venus à écrire un court-métrage ensemble.


L’italien s’invite en France

Tom Corradini, ayant entendu parler de White Horse Theatre, a pris contact avec moi en 2016 afin de me proposer de travailler avec lui. C’est un artiste qui a une Ă©nergie folle et qui semble avoir une idĂ©e Ă  la minute. Ses pièces parlent aux spectateurs car elles sont dites dans une langue authentique. La venue de Tom et des acteurs avec qui il travaille est toujours un moment intense et plein d’enthousiasme. 


Une autre corde à mon arc: la poésie.

J’ai rencontrĂ© Thierry Cordier lorsque la ville de Longwy, en 2010, a proposĂ© pour la première fois un spectacle en VO, Hamlet par… la troupe du White Horse Theatre. Quand il y a quelques annĂ©es, il m’a parlĂ© de son groupe Tableau Noir, j’étais particulièrement intĂ©ressĂ©e. Cette fois-ci, il ne s’agissait plus d’un spectacle en langue vivante Ă©trangère, mais dans un langage particulier, la poĂ©sie. Il la met en musique pour mieux toucher les adolescents. LĂ  encore, le spectacle Ă©tait incroyable et c’est avec plaisir que j’ai commencĂ© Ă  le reprĂ©senter. 

Dans ma pratique d’enseignante, il me tient particulièrement Ă  coeur d’intĂ©grer les techniques théâtrales car je pense qu’elles sont un atout considĂ©rable lors de l’apprentissage des langues  Elles permettent entre autre de se dĂ©passer, d’aborder des problĂ©matiques sous un autre angle et amĂ©liorent le rapport qu’on a avec les autres. 

Voici comment mes activités m’ont permis de monter cette micro-entreperise et d’apporter culture et une pratique différente des langues vivantes à des enseignants, des adolescents, des enfants et toutes autres personnes qui souhaitent faire parti du jeu.

 
techniques théâtrales
Lors d'un atelier animé par Diana Jackson à Canopé 57